Du Parc Tayrona à Barlovento, dernière tournée des plages

Jour 47 : Palomino – Barlovento
Après un bon petit déjeuner composé de muesli, d’organic pancakes et de fruits du jardin, à l’hôtel branché du coin, nous partons via la bus local à Maloka Barlovento, sous les précieux conseils de Pierre, Marion et Fabien.
Nous arrivons vers 15h à ce lieu unique près du parc Tayrona, sur la plage Los Naranjos.
Maloka, un endroit paisible où les chambres donnent directement sur le rio et la mer, où des hamacs et grands canapés sont disposés dans la pièce principale ouverte sur l’océan, avec comme seul bruit celui des vagues et des oiseaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un havre de paix au milieu des colibris, papillons et palmiers. Deux caïmans ont d’ailleurs élu domicile dans le fleuve.
Cette première demi-journée est consacrée à la détente, rien de bien spécial à part se reposer en contemplant la nature.

thumb_pb262975_1024
Au dîner, bon et copieux, nous sommes 11 autour de la table et échangeons dans la langue de Shakespeare sur nos programmes et visites colombiennes.
On s’endort avec le bruit des vagues, puis du tonnerre qui gronde encore ce soir…

Jour 48 : Barlovento
Après un petit déjeuner exquis aux couleurs locales, arepas y huevos, et jus de mora, nous décidons de ne rien faire ce matin et de bien profiter de l’endroit pour se reposer.
Nous passerons ensuite l’après midi à la proche plage de « Los Angeles », à boire des jus de fruits, à faire trempette dans une eau agitée, à faire des châteaux de sables et essayer d’ouvrir, sans succès, des noix de coco tombées sur la sable.

thumb_pb252936_1024

Charlie, épuisée, s’endort à l’hôtel en fin de journée, ce qui nous permet de nous détendre tranquillement dans les hamacs en attendant que le temps passe, à regarder les vagues qui s’écrasent sur les rochers… Ne rien faire, une autre forme de plaisir !

thumb_pb242903_1024

Jour 49 : Parc National Tayrona
Réveil matinal à 6h. Petit déjeuner toujours aussi bon dans cet endroit idyllique. On décide d’ailleurs d’y prolonger d’une nuit notre séjour.  Vers 8h30, on part vers le parc naturel national Tayrona. A l’entrée, on nous montre une vidéo sur le parc, les différentes plages et comment s’y rendre. On envisage d’aller jusqu’à Cabo San Juan, la plage la plus connue du parc. Avec Charlie sur le dos, c’est parti pour quelques heures de marche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le soleil joue à cache cache jusqu’à ce que nous arrivions sur la première plage. Les rochers font penser aux Seychelles, sans la couleur de l’eau. En cette période de l’année, les courants sont assez fort et la visibilité moyenne : pas de bleu turquoise.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avançons en empruntant des chemins sinueux, marchons dans de la boue jusqu’aux mollets, traversons des petites rivières d’eau, et nous perdons régulièrement par manque de signalisation. Les plages du parc Tayrona se méritent ! Arrivés à la Piscina après presque 3h de marche, nous sommes un peu déçus à vrai dire. Pas vraiment ce à quoi nous nous attendions : la plage n’est pas très propre, beaucoup de monde et l’eau est très agitée. On fait tout de même trempette ici pour se rafraîchir un peu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous ne continuerons pas finalement jusqu’à Cabo San Juan car deux Français que l’on croise nous disent qu’ils ont du traverser une rivière avec de l’eau jusqu’au torse et le sac sur la tête (photo à l’appui). Et puis Charlie commence à peser, et la chaleur et l’humidité n’aident pas. Le retour se fera à cheval pour les filles. Et moi tel Jacqouille je marche / cours à côté des chevaux pour les suivre !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sortons du parc il est 16h, un peu déçu de cette journée. Ce n’était peut être pas la bonne saison, il n’en demeure pas moins que les plages ne sont pas propres et certains endroits plein de touristes.
Un allemand nous dit à l’hôtel qu’en mars il n’y a pas trop de monde et la mer est plus calme. Les mois d’été sont apparemment bondés de touristes. Nous y reviendrons un jour ou l’autre car gardons à l’esprit quelque chose d’inachevé.
Le soir des américains arrivent à l’hôtel. Un couple qui vit à Bogota et leur ami de Chicago, qui a fait un tour du monde de 4 ans. Des gens très sympathiques avec qui nous discutons.

Jour 50 : Barlovento
Charlie se lève un peu tôt en ce moment, encore un petit 6h du mat ! Nous allons prendre notre petit déjeuner avec le couple d’Allemands et les Américains. On mange comme des gorets tellement c’est bon. Quant à Charlie, comme à son habitude, elle descend son 600ml de lait d’un trait.
Nous partons ensuite à la plage en bas de notre hôtel. Cadre idyllique et plage plus belle qu’à Tayrona finalement – et en plus nous sommes seuls.

thumb_pb273054_1024thumb_pb273053_1024

À notre retour Charlie s’endort pendant 2h30 pendant que nous discutons avec les américains sur les bons plans dans la zone caféière.
Il est 16h30, le bus passe nous chercher direction Carthagène. On a oublié le lonely planet dans un hamac…
Nous arrivons à Carthagène à 22h45, après plusieurs péripéties.

Une réflexion sur “Du Parc Tayrona à Barlovento, dernière tournée des plages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s