Bora Bora et Maupiti : du bleu plein les yeux

Jour 92 : Maupiti

Ce matin, nous décollons direction Maupiti. Nous avons pris avec Air Tahiti, l’unique compagnie locale, un pass inter-îles qui va nous permettre de découvrir ou redécouvrir 2 îles sous-le-vent et 3 atolls des Tuamotu. La vue du ciel est splendide, les lagons tous plus beaux les uns que les autres. C’est un spectacle unique !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Maupiti, la plus authentique des îles Sous-le-Vent, à 40 km de Bora, a la côte depuis plusieurs années : ici pas de luxe tapageur, pas de jet skis, pas de bungalows sur pilotis (ses habitants n’en veulent pas), juste des pensions de famille installées sur l’île principale ou sur les motus de la barrière de corail.

Arrivés sur place, le propriétaire de la « Pension Papahani » est venu nous chercher avec son petit bateau et nous accueille avec de jolis colliers de tiaré. Nous traversons le lagon, faisons un petit stop au village, avant d’arriver sur  notre motu à l’autre extrémité de l’île. Le temps n’est malheureusement pas au beau fixe, il y a beaucoup de vent ce qui rend le lagon agité, mais tout aussi beau avec ses dégradés de bleus intensifiés par le vent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Philomène, la maîtresse des lieux, nous réconforte le soir avec des beignets aux poissons et des carangues sauce curry. En dessert, de délicieuses crêpes. On est gâté ! On s’endort avec la vue sur le lagon dans notre faré polynésien…

Jour 93 : Maupiti

Il est 7h30, nous partons prendre notre petit déjeuner : un florilège de fruits exotiques en provenance des Marquises, de la confiture à la banane maison et de bons jus de fruits. Le grand beau ciel peine encore à montrer le bout de son nez ce matin. On en profite pour faire le film du Costa Rica et Charlie pour faire une sieste de presque 4h ! À peine réveillée, le soleil arrive et nous partons faire le tour du motu en compagnie de notre petit guide local – qui habite la pension d’à côté. Tainani (trésor de la mer en Tahitien) est un des seuls enfants du motu, il se sent un peu seul et passera l’après-midi avec nous. Il est assez marrant, nous appelle « tati » et « tonton » et nous fait même une démonstration du Aka. Il nous pose d’ailleurs de drôles de questions : « Tonton devine combien je pèse ?!  Moi mon papa il pèse 125 kg ! ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il joue beaucoup avec Charlie, ce qui nous permet de nous reposer au soleil, autour d’un bon bouquin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le dîner est comme d’habitude délicieux : poisson cru au lait de coco, thon cuit, aubergines à la tomate et salade, et en dessert un gâteau à la banane.

Jour 94 : Maupiti – Bora Bora

Nous profitons des joies du lagon de Maupiti en cette dernière matinée sur l’île. Maupiti aura été un réel coup de cœur, un vrai petit coin de de paradis à taille humaine, avec son lagon aux resplendissants dégradé de bleus, et ses habitants d’une gentillesse extrême.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

A 13h, Philomène et son mari nous déposent à l’aéroport, direction Bora Bora à seulement 40 km et 15 min d’avion d’ici. Bora Bora nous accueille par temps gris… Nous prenons le bateau d’Air Tahiti pour rejoindre l’île principale. Le lagon de Bora est connu pour être le plus beau du monde, et pour cause, il est vraiment magnifique, avec ses dizaines de dégradés de bleu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre hôtel, le Matira, est située sur la pointe Matira, seul endroit de l’île où il y a une vraie plage et quelle plage ! Du sable blanc sur plusieurs mètres et un lagon plat. Sur place, notre bungalow donne directement sur le lagon, la vue est splendide. Nous nous baladons sur la plage puis partons faire quelques courses, afin de profiter du lieu autour de quelques Hinano, la bière locale.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jour 95 : Bora Bora

Réveil matinal comme toujours, puis notre petit déjeuner est servi directement au bungalow.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous partons ensuite dans la foulée au club de plongée Eleuthera au bout de la plage, nous décidons de plonger avec eux le lendemain, afin de profiter des joies du lagon. On rentre déjeuner, puis le soleil montre le bout de son nez. Nous passons l’après-midi à la plage, à faire des châteaux de sable, ramasser des coquillages et admirer les petits poissons du lagon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après un apéritif à notre bungalow, nous partons dîner au Blue Coco, les pieds dans l’eau. Des raies pastenagues ainsi que des requins pointes noirs viennent au bord pour dévorer un poisson lancé par le cuisinier.

Jour 96 : Bora Bora

A 7h30, Jenny du club de plongée passe nous chercher : direction le site Anau, en face de l’hôtel St Régis, connu pour ses raies manta qui peuvent atteindre jusqu’à 6m ! La saison touche à sa fin pour les voir, mais Max notre moniteur, nous affirme les avoir vues tous les jours ces derniers temps.

Sur place, on se rend compte qu’on a oublié notre ceinture de plomb. Ça va être plus compliqué de descendre mais on tente quand même. Bascule arrière et hop à l’eau. Avec 220 bars, on pourra passer quasi une heure dans l’eau. La visibilité est moyenne, les poissons multicolores et raie pastenagues au RDV, mais aucune raie manta à l’horizon. Elles ont dû commencer leurs migration… 57min de plongée et 30 bars en sortant, on a épuisé les bouteilles jusqu’au bout en espérant les voir : une belle déception ! On rentre en bateau sous une pluie torrentielle, ça s’annonce mal. Charlie, quant à elle, est restée avec Jenny. À notre retour elle s’est endormie dans ses bras.

Après le déjeuner, une forte tempête commence à s’abattre. Nous passerons l’après-midi cloîtrés dans notre bungalow (on en profitera d’ailleurs pour finir notre vidéo du Costa Rica que vous pouvez voir ici ou à la fin de cet article). Il y a 4 ans, nous avions également eu mauvais temps à Bora. L’histoire se répète… Il faut dire que janvier n’est pas la saison idéale pour la Polynésie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Demain, nous prenons l’avion pour Tikehau, un atoll de l’archipel des Tuamotu. On se couche avec des rafales de vent de plus de 40 nœuds, et un petit arrière-goût amer pour cette deuxième visite de celle qu’on appelle « La Perle du Pacifique ».

Le Costa Rica en vidéo :

2 réflexions sur “Bora Bora et Maupiti : du bleu plein les yeux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s